Connect with us

Que recherchez-vous ?

Transport et Logistique

Transport ferroviaire : GTS-SA et l’IFF ont signé un protocole d’accord

Transport ferroviaire : GTS-SA et l’IFF ont signé un protocole d’accord - investactu.com

Une cérémonie s’est tenue à la Direction Générale de GTS-SA. Samba Ndiaye et Christophe Matin ont signé, ce lundi après-midi, un Protocole d’accord. Ils sont respectivement directeur général de Grands trains du Sénégal (GTS-SA) et de l’Institut de Formation Ferroviaire (IFF) de Rabat au Maroc.

Selon Samba Ndiaye, le Sénégal entre dans un nouvel air de transport ferroviaire avec le Ter. Aussi, avec la structure qu’il dirige, doivent jouer un rôle important dans la continuité allant de Diamniadio à l’intérieur du pays.

«  Gts-SA doit participer ainsi à la démocratisation du Train express Régional. L’agence va contribuer à un transport de masse à la croisée des chemins qui va nous rapprocher de ce qui se fait de meilleur au monde. Le combat étant d’être parmi les meilleurs »

Selon lui, la structure qu’il dirige doit profiter de cette entité avec laquelle elle vient de pactiser sur tout ce qui se fait en termes de management de sécurité dans le système ferroviaire.

«  Il s’agit d’asseoir l’ancrage d’un système de sécurité rigoureux. La sécurité doit être au coeur de ce qui se fait dans le domaine »

Revenant sur le processus qui a abouti à la signature de ce protocole d’accord, le directeur général mentionne que cela a démarré pendant un panel en ligne qui a été organisé par GTS et qui a regroupé plusieurs organisations dont l’Iff.

Le DG note que les conducteurs Sénégalais ont été formés au niveau de l’institut. Récemment, une visite a été faite au Maroc pour mieux se familiariser avec la structure pour mieux comprendre les enjeux.

Par ailleurs, Christophe Martin, directeur général de l’IFF a soutenu que ce protocole va servir de cadre de partage d’expériences et d’enjeux sur le système de management de sécurité.

Il va indirectement permettre d’améliorer le dispositif de façon continue, définir la politique de sécurité, évaluer et gérer des processus tout en prévenant les risques ».

Il s’agira d’anticiper en identifiant des dangers potentiels et événements indésirables » affirme monsieur Martin.

Source: Ledakarois221

 

Rédiger un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Événements à venir

À lire aussi

Mines et Hydrocarbures

Lors de la conférence MSGBC Oil, Gas & Power 2022 qui s’est tenue à Dakar début septembre, les ministres africains des Hydrocarbures présents pour...

High-Tech

Au total, dix-huit économies africaines ont progressé dans l’indice mondial de l’innovation. L’Île Maurice, qui gagne 7 rangs par rapport à 2021, demeure le...