Connect with us

Que recherchez-vous ?

Finances - Marchés

Projet Desert to Power : la BAD décaisse près de 220 milliards de FCFA

Projet Desert to Power : la BAD décaisse près de 220 milliards de FCFA - investactu.com

La région du Sahel, au potentiel solaire inestimable, va bénéficier de la stratégie de transition énergétique d’investissement de la Banque africaine de développement (Bad) pour l’exploitation du projet Desert to power.

Le conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement (Bad) a approuvé 379,6 millions de dollars américains pour une facilité de financement en faveur du projet Desert to Power, couvrant entre autres pays du Sahel : le Burkina Faso, le Tchad, le Mali, la Mauritanie et le Niger.

Ce décaissement de la Banque servira à engager le financement et l’assistance technique, au cours des sept prochaines années.

« Cette facilité de financement se veut d’aider les pays du G5 Sahel à adopter un mode de production d’électricité à faible taux d’émission en exploitant l’abondant potentiel solaire de la région. Elle se concentrera sur la production d’énergie solaire à l’échelle industrielle », détaille le communiqué, ajoutant que : « ces investissements seront soutenus par une assistance technique visant à renforcer l’environnement favorable aux investissements du secteur privé, et à assurer l’intégration des questions liées au genre et au climat ».

Desert to Power a pour ambition de faire du Sahel la plus grande zone de production solaire au monde avec 10 000 MW de capacité en énergie. Le projet devrait permettre de réduire les émissions de carbone de plus de 14,4 millions de tonnes d’équivalent dioxyde de carbone. En octobre 2021, le Fonds vert pour le climat a octroyé 150 millions $ pour accompagner le projet.

La facilité financière de la Bad apportera une capacité de production solaire supplémentaire de 500 MW et facilitera l’accès à l’électricité pour 695 000 ménages. Kevin Kariuki, vice-président de la Bad pour le changement climatique, précise que le projet se démarque notamment par son approche de finance climat faisant collaborer la Banque avec des investisseurs privés.

« L’approche innovante de financement mixte permettra de réduire les risques, et donc de catalyser les investissements du secteur privé dans la production d’énergie solaire dans la région », a-t-il déclaré.

L’initiative pourrait attirer d’autres investisseurs. Ainsi, le projet atteindra ses objectifs d’investissement.

Rédiger un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Événements à venir

À lire aussi

Business

Les infrastructures de transport sont de plus en plus au cœur des politiques de développement des pays africains. Mais leurs coûts de réalisation,  en général élevés,...