Connect with us

Que recherchez-vous ?

Banque - Assurances

BAD: un plan de production alimentaire d’urgence doté de 1,5 milliard de dollars US pour aider l’Afrique

BAD: un plan de production alimentaire d’urgence doté de 1,5 milliard de dollars US pour aider l’Afrique - investactu.com

La Banque africaine de développement (BAD) a approuvé un plan de production alimentaire d’urgence doté de 1,5 milliard de dollars US pour aider l’Afrique à se prémunir contre une crise alimentaire jugée imminente en raison de la tension sur les importations de céréales, a annoncé, lundi, à Accra, son président, Akinwumi Adesina.

Le conseil d’administration de la BAD ‘’a approuvé, la semaine dernière, ce programme de facilité (…) de production alimentaire d’urgence de 1,5 milliard de dollars’’, a-t-il dit lors d’un point de presse tenu en prélude à l’ouverture, mardi, des 57èmes assemblées annuelles de l’institution financière.

‘’L’Afrique n’a pas besoin de bols à la main, l’Afrique a besoin de graines en terre. L’Afrique ne devrait pas mendier de la nourriture. L’Afrique doit produire sa propre nourriture. Il n’y a aucune dignité à mendier de la nourriture’’, a soutenu M. Adesina en annonçant cette mesure prise par la BAD au profit du continent.

Selon lui, la guerre menée par la Russie contre l’Ukraine ‘’a entraîné de nouveaux défis pour l’Afrique’’, notamment une hausse des prix des engrais et une ‘’perturbation des importations alimentaires’’.

‘’Avec 30 millions de tonnes d’importations alimentaires, notamment de blé et de maïs qui ne proviendront pas de la Russie et d’Ukraine’’ à cause de la guerre, ‘’l’Afrique fait face à une crise alimentaire imminente’’, a déclaré Akinwumi Adesina.

Cette situation a poussé la Banque africaine de développement et la Commission de l’Union africaine à élaborer un plan de production alimentaire d’urgence pour mettre le continent à l’abri d’une telle crise, a-t-il assuré.

Ce plan fournira à 20 millions d’agriculteurs des semences et des engrais améliorés et d’autres intrants agricoles pour leur permettre de produire 38 millions de tonnes de produits alimentaires d’une valeur de 12 milliards de dollars US, a annoncé le président de la BAD.

Cette quantité inclut 11 millions de tonnes de blé, 18 millions de tonnes de maïs et 6 millions de tonnes de riz, a détaillé M. Adesina. S’y ajoutent, selon lui, 2,5 millions de tonnes de soja.

Interrogé sur la part réservée au Sénégal pour ce plan, il affirme avoir discuté du sujet avec le président sénégalais en attendant que les services concernés de la BAD fixent le montant du financement destiné à ce pays membre.

La BAD ‘’s’est mobilisée’’ et a fait preuve d’un ‘’leadership incroyable pour relever ce nouveau défi et faire en sorte que l’Afrique ne connaisse pas la crise alimentaire qui se profile’’, a assuré Akinwumi Adesina.

L’Afrique peut éviter la crise alimentaire en mettant en œuvre ce plan ‘’basé sur le travail incroyablement réussi de la Banque africaine de développement, à travers son initiative ‘Feed Africa High Five’’’, a-t-il soutenu.

Plus de 76 millions d’agriculteurs du continent bénéficient déjà de cette initiative, qui les aide à accéder aux technologies agricoles, selon M. Adesina.

La BAD a également mis en œuvre ‘’un programme réussi’’, dénommé ‘’Technologies pour la transformation de l’agriculture africaine’’ (TAAT), qui fournit des technologies agricoles ‘’à grande échelle’’ aux agriculteurs, a dit son président.

‘’Le programme TAAT a livré des semences intelligentes (…) à 12 millions d’agriculteurs vivant dans 27 pays en seulement deux ans et du maïs économe en eau à 5,6 millions de ménages en Afrique de l’Est, une région frappée par de graves sécheresses…’’ a-t-il ajouté.

Au Soudan, ce programme a permis d’acquérir 65.000 tonnes de blé d’une variété qui résiste à la chaleur, selon Akinwumi Adesina.

‘’C’est assez de graines pour remplir 665 avions Airbus 380, les plus gros avions pour passagers. Les agriculteurs soudanais ont cultivé 317.000 hectares. Et en seulement deux ans, le Soudan a réduit ses importations de blé de 50 %’’, a-t-il déclaré.

Adesina ajoute qu’en Ethiopie, en 2018, le programme TAAT a fourni 61.000 tonnes de semences de blé aux agriculteurs, leur permettant d’exploiter 5.000 hectares.

Source: APS

 

 

Rédiger un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Événements à venir

À lire aussi

Mines et Hydrocarbures

Lors de la conférence MSGBC Oil, Gas & Power 2022 qui s’est tenue à Dakar début septembre, les ministres africains des Hydrocarbures présents pour...

High-Tech

Au total, dix-huit économies africaines ont progressé dans l’indice mondial de l’innovation. L’Île Maurice, qui gagne 7 rangs par rapport à 2021, demeure le...