Connect with us

Que recherchez-vous ?

Mines et Hydrocarbures

Hydrocarbures : « Pour le moment, aucune hausse n’est prévue », rassure le ministre du Pétrole

Hydrocarbures : « Pour le moment, aucune hausse n’est prévue », rassure le ministre du Pétrole - investactu.com

Le ministre du Pétrole et des Énergies, Aïssatou Sophie Gladima a déclaré le 28 avril 2022 que pour le moment, il n’est pas prévu une hausse du prix des hydrocarbures malgré la tension à l’international. Mme Gladima prenait part à la rencontre « Gouvernement face à la presse ».

Elle a souligné que les prix du gaz et du pétrole ont grimpé entraînant une tension au niveau mondial. «Actuellement, le prix du baril du pétrole est à 105 dollars après avoir frôlé les 139 dollars.  Donc, nous avons dépassé les prévisions pour le budget qui tablait sur un prix du baril aux environs de 60 dollars. Déjà, de janvier à avril, le gouvernement du Sénégal a injecté 100 milliards de FCFa et nous pensons que le déficit que nous aurons pour 2022 s’élèvera à 455 milliards de FCfa au taux de 100 dollars le baril », a expliqué le ministre du Pétrole et des Energies.

Aïssatou Sophie Gladima a rappelé qu’un point quotidien est fait chaque jour avec le ministère des Finances pour suivre le marché afin que  le moment venu,  voir ce qu’il y a lieu de faire pour assurer l’équilibre macroéconomique. « Pour le moment, aucune hausse n’est prévue. En effet, le gouvernement a décidé de bloquer tous les prix pour le gasoil, l’essence et l’électricité.  Nous allons continuer jusqu’à la limite du possible à bloquer les prix tout en souhaitant une sortie de crise. C’est l’option du chef de l’Etat dans le cadre de sa politique sociale en faisant des subventions, en enlevant des taxes et certains programmes », a fait savoir Mme Gladima. Pour ce qui est de l’approvisionnement du marché, elle soutient que les efforts seront poursuivis.

« Des subventions vont être sûrement opérées pour l’approvisionnement du marché. Nous demandons aux compagnies d’acheter quels que soient les prix du marché et de voir ensuite avec le ministère des Finances et du Budget comment combler les pertes commerciales occasionnées par l’augmentation des produits à l’échelle internationale », a confié le ministre du Pétrole et des Energies.

Source: Lejecos.com

Rédiger un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Événements à venir

À lire aussi

Business

Les infrastructures de transport sont de plus en plus au cœur des politiques de développement des pays africains. Mais leurs coûts de réalisation,  en général élevés,...