Connect with us

Que recherchez-vous ?

Économie

FACE AUX CHOCS EXTÉRIEURS, LA CEA PRÉCONISE « UNE RÉPONSE CONCERTÉE »

FACE AUX CHOCS EXTÉRIEURS, LA CEA PRÉCONISE "UNE RÉPONSE CONCERTÉE" - investactu.com

La Commission économique pour l’Afrique des Nations unies invite les ministres de l’Economie, des Finances et de la Planification de ses Etats membres à apporter une « réponse concertée » à l’échelle continentale face aux chocs extérieurs causés par la pandémie de Covid-19 et la guerre en Ukraine.

Elle insiste sur la nécessité d’apporter une réponse concertée à l’échelle continentale, notamment la mise en place d’instruments régionaux et une nouvelle architecture financière internationale.

Le Comité des experts de la CEA présentait les principales recommandations issues de ses travaux dans le cadre de la 54 ème Conférence des ministres africains des finances, de la planification et du développement économique (CoM2022). Cette rencontre a pris fin mardi, au Centre international de conférences Abdou-Diouf de Diamniadio.

La CEA recommande d’élaborer des stratégies de promotion de la croissance et de la diversification économique afin de se prémunir des chocs extérieurs, tels que la pandémie de Covid-19 ou encore la guerre en Ukraine en cours.

En exposant les principales recommandations issues de ses travaux tenus avant la réunion ministérielle, le comité a estimé que la Covid-19 et la guerre en Ukraine ont engendré une série de chocs planétaires qui exigent une réponse concertée à l’échelle continentale.

Ainsi, au titre de l’examen de la situation économique et social récente en Afrique, les experts recommandent aux Etats membres de la CEA de mettre en place des chaînes de valeur régionales dans les domaines de la production d’engrais et des produits pharmaceutiques afin d’améliorer la résilience des pays en cas de crise majeure.

En outre, il a été demandé aux Etats membres de se doter d’infrastructures pour tirer profit de la Zone de libre échanges continental (ZLECAF).

Les experts demandent à la Commission économique pour l’Afrique, « d’œuvrer à l’intensification du dialogue entre les Etats membres dans le cadre de la ZLECAF, et d’autre part, de contribuer à la création d’une bourse africaine des matières premières étant donnée l’importance des ressources naturelles dont dispose le continent’’.

Faisant l’évaluation des progrès de l’intégration régionale en Afrique, les experts ont relevé également la faiblesse du commerce intra-africain et ont indiqué que l’Afrique devrait « mieux gérer et mutualiser ses importantes ressources naturelles pour permettre au continent d’aller vers la prospérité ».

Concernant le thème relatif à la 54éme Conférence ministérielle, à savoir la relance des économies face aux chocs exogènes, le Comité des experts présidé par le directeur des politiques économiques et de la planification du Sénégal, s’est appesantie sur les différents mécanismes et stratégies mis en place par les pays pour financer les ODD et relancer leurs économies après la pandémie de Covid-19.

Le comité a également recommandé à la CEA de fournir une assistance technique aux Etats membres pour favoriser la digitalisation afin d’accroître la mobilisation des ressources.

La conférence, ouverte le 11 mai à Diamniadio, a débuté par une réunion des experts de trois jours, combinée à des sessions parallèles liées au thème de la relance économique, notamment le lancement du Rapport 2021 de la CEA, avant la réunion ministérielle ouverte lundi par le chef de l’Etat, Macky Sall.

Source: APS

 

 

 

Rédiger un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Événements à venir

À lire aussi

Business

Les infrastructures de transport sont de plus en plus au cœur des politiques de développement des pays africains. Mais leurs coûts de réalisation,  en général élevés,...