Connect with us

Que recherchez-vous ?

Agro-alimentaire

Campagne Agricole : La Hausse Du Budget Permettra D’acheter Plus D’engrais, Selon Moussa Baldé

Campagne Agricole : La Hausse Du Budget Permettra D’acheter Plus D’engrais, Selon Moussa Baldé - investactu.com

La décision prise par le président de la République, Macky Sall, d’augmenter de 10 milliards de francs CFA le budget de la campagne agricole permettra surtout d’acquérir plus d’engrais que l’année dernière, a assuré, jeudi, le ministre de l’Agriculture et de l’Equipment rural, Moussa Baldé.

Mercredi, en Conseil des ministres, le chef de l’Etat a fait part de sa décision d’octroyer un budget de 70 milliards de francs CFA à la campagne agricole 2022-2023. Soixante milliards avaient été octroyés à la dernière campagne.
Ce montant va notamment servir à l’achat de semences d’arachide (12 milliards), de semences diverses (12 milliards) et d’engrais (41 milliards de francs), selon le communiqué du Conseil des ministres.
Le budget sera complété par cinq autres milliards provenant du Programme de compétitivité de l’agriculture et de l’élevage.
‘’Avec la crise qui sévit en Europe, il y a un renchérissement du prix des fertilisants et on ne sait pas de quoi demain sera fait pour notre approvisionnement en denrées de première nécessité’’, a souligné Moussa Baldé à la suite de l’annonce faite par le chef de l’Etat lors de la réunion hebdomadaire du gouvernement.
‘’Tout cela a motivé le président de la République à faire en sorte que le budget soit revu à la hausse, pour avoir autant d’engrais que l’année dernière en augmentant la part de l’engrais foliaire et de l’engrais bio’’, a-t-il précisé lors d’une rencontre avec la presse.
C’est pour disposer d’environ 140.000 tonnes d’engrais pour la campagne agricole à venir qu’un budget de 41 milliards a été affecté à l’acquisition de cet intrant, soit 13 milliards de plus que le montant de l’année dernière.
Outre les 41 milliards destinés à l’achat d’engrais, 12 milliards seront consacrés aux semences d’arachide, 5 milliards au Programme de compétitivité de l’agriculture et de l’élevage, et 12 milliards aux ‘’espèces diverses’’.
Une grosse part est réservée au riz pluvial, avec l’objectif de mettre en place 8.000 tonnes de semences certifiées de riz, a promis Moussa Baldé.
Selon lui, les prix de l’engrais ont augmenté de 20 % à 80 %, selon les variétés.
L’urée coûte maintenant presque deux fois son prix de l’année dernière, a indiqué le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural.
En novembre dernier, des dispositions avaient été prises par le ministère, de concert avec les fournisseurs, afin que ces derniers puissent ‘’sécuriser’’ l’urée, un engrais utilisé pour la campagne de contre-saison du riz, qui est en cours, pour l’hivernage à venir et la prochaine campagne de contre-saison, a-t-il rappelé.
M. Baldé assure qu’‘’un prix avait été retenu pour toutes ces campagnes’’ agricoles, et un accord avait été signé pour l’acquisition de plus de 70.000 tonnes d’engrais à un prix fixe.
Les fournisseurs ont déjà livré plus de 40.000 tonnes, selon lui.
Des discussions ont été également engagées avec les Industries chimiques du Sénégal (ICS) sur le prix des engrais, pour la prochaine campagne agricole, a-t-on appris de Moussa Baldé. Le but visé est de permettre à cette entreprise de produire toutes les variétés d’engrais en quantité suffisante, avant le 31 mai, pour la campagne hivernale.
‘’Les ICS ont déjà produit 30.000 tonnes d’engrais pour l’arachide, 10.000 tonnes d’engrais pour le maïs, etc. Pour avoir déjà pris ces dispositions, nous sommes à l’abri des variations des prix de l’engrais pour cette campagne’’, a assuré le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement  rural.
Pour les semences, les mêmes efforts ont été fournis, même s’il n’existe pas de hausse du prix, s’est-il réjoui.
‘’Le prix fixé pour les semences d’arachide est inférieur’’ à celui de l’année dernière, a indiqué M. Baldé.
‘’La plupart des producteurs qui ont collecté de l’arachide l’ont fait au prix plancher de 250 francs CFA, contre 350 francs lors des années précédentes’’, a-t-il xpliqué.
En Conseil des ministres, le chef de l’Etat a demandé au ministre de l’Agriculture de ne pas augmenter le prix des semences au producteur, afin de maintenir l’ambition d’autosuffisance en riz et de souveraineté alimentaire.
Source: APS

Rédiger un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Événements à venir

À lire aussi

Économie

 Avec un taux d’inflation à 11% en juillet, le Sénégal est l’un des pays les plus touchés par la cherté de la vie, au...