Connect with us

Que recherchez-vous ?

Agro-alimentaire

Filière anacarde au Sénégal : Sédhiou concentre plus de 45% de la production

Filière anacarde au Sénégal : Sédhiou concentre plus de 45% de la production - investactu.com

La région de Sédhiou a abrité, ces derniers jours, le lancement du Projet d’appui à la compétitivité de ­l’anacarde sénégalaise (Pacas), du fait qu’elle concentre plus de 45% de la production ­nationale d’anacarde.

La ministre du Commerce et des Petites et moyennes entreprises a procédé au lancement du Projet d’appui à la compétitivité de l’anacarde sénégalaise (Pacas), lors d’un Comité régional de développement (Crd) tenu à Sédhiou. Sur le choix de cette région, Assome Aminata Diatta a mis en avant le fait que Sédhiou concentre plus de 45% de la production nationale d’anacarde. «Le choix de Sédhiou pour abriter le lancement du projet est symbolique, eu  égard de son statut de première région productrice d’anacarde.
Le Pacas compte toutefois se déployer dans toutes les régions. Les interventions du projet en termes de formation, d’encadrement, de formalisation, de dotation d’équipements, de faciliter l’accès au financement, entre autres, vont concerner tous les acteurs», a indiqué la ministre du Commerce.
Financé à hauteur d’1 milliard 600 millions de francs Cfa, le Pacas vise à lutter contre la pauvreté, valoriser le potentiel qui existe dans la zone Sud, afin de  permettre à des milliers de personnes de travailler.
«Nous allons intervenir sur toute la chaîne de valeur. Cela veut dire que nous allons agir sur la production pour améliorer la quantité, mais aussi la qualité du produit. Nous allons agir au niveau de la transformation, qui est un maillon assez important pour créer de la valeur à l’anacarde transformée ici à Sédhiou. Mais également encadrer et appuyer la commercialisation et l’exportation», assure Mamadou Bah, coordonnateur du cadre intégré et renforcé du Pacas.
Malgré son potentiel, la région ne  tire pas profit de son avantage économique de première région productrice d’anacarde au Sénégal. Car plusieurs difficultés bloquent les producteurs locaux, notamment le manque de pont bascule, de magasins de stockage, le difficile accès au financement, entre autres.
Source: Lejecos.com

 

Rédiger un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Événements à venir

À lire aussi

Économie

 Avec un taux d’inflation à 11% en juillet, le Sénégal est l’un des pays les plus touchés par la cherté de la vie, au...