Connect with us

Que recherchez-vous ?

Économie

UNE ÉTUDE SUR LA POLITIQUE FONCIÈRE EN AFRIQUE PRÉSENTÉE AU FORUM FONCIER MONDIAL

UNE ÉTUDE SUR LA POLITIQUE FONCIÈRE EN AFRIQUE PRÉSENTÉE AU FORUM FONCIER MONDIAL - investactu.com

Une étude d’évaluation de la politique foncière en Afrique a été présentée, mardi, à l’occasion de la 9ème édition du Forum foncier mondial qui se tient en Jordanie du 23 au 26 mai, a appris l’APS. »Cette étude a pour but spécifique de faire le point sur les progrès réalisés et les enseignements tirés sur le processus de mise en œuvre de l’Agenda de l’Union africaine sur la politique foncière’’, a indiqué, dans un communiqué, la Plateforme de la société civile africaine sur le foncier.

Le Sénégal est représenté à ce forum par l’Institut Panafricain pour la Citoyenneté, les Consommateurs et le Développement (CICODEV), membre de la plateforme.

Cette étude d’évaluation de la politique foncière en Afrique a été initiée par la Plateforme des organisations de la société civile (CSP) et soutenue par ONU-Habitat, le Global Land Tool Network (GLTN), la Coalition internationale pour l’accès à la terre (ILC) et Welthungerhilfe (WHH).

’’Elle vise à tirer les leçons du processus de mise en œuvre de l’Agenda de l’UA sur la terre et à stimuler le débat sur la manière d’aller de l’avant pour améliorer les droits fonciers et la gouvernance foncière en Afrique comme base d’un progrès et d’une prospérité équitables’’, explique-t-on dans le document.

La même source ajoute que l’étude consiste à évaluer la politique foncière et sa mise en œuvre dans 13 pays africains et dans sept communautés économiques régionales notamment l’UEMOA, la CEDEAO, la CEEAC, la SADC, l’IGAD, le COMESA et l’EAC.

Elle souligne que l’implication des communautés économiques régionales est due au fait que certaines d’entre elles jouent un rôle central, aux côtés de l’Union africaine, dans la promotion de la bonne gouvernance foncière dans les États membres.

Treize pays de l’Afrique de l’ouest, du centre, de l’est et du sud sont concernés par cette étude.

Il s’agit du Burkina Faso, du Cameroun, de la RDC, de l’Éthiopie, du Kenya, du Libéria, du Sénégal, de la Sierra Leone, de l’Afrique du Sud, de la Tanzanie, du Togo, de l’Ouganda et de la Zambie.

Source: APS

 

Rédiger un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Événements à venir

À lire aussi

Business

Les infrastructures de transport sont de plus en plus au cœur des politiques de développement des pays africains. Mais leurs coûts de réalisation,  en général élevés,...