Connect with us

Que recherchez-vous ?

Business

Un projet d’alimentation en eau potable aux iles de la basse Casamance exécuté à 80%

Un projet d’alimentation en eau potable aux iles de la basse Casamance exécuté à 80% - investactu.com

Un projet d’alimentation en eau potable à hauteur de 2,5 milliards de francs « est exécuté à 80% » dans 44 villages de la Basse Casamance, selon Alpha Bailla Gueye, directeur général de l’OFOR. Il s’est rendu sur place ce lundi 14 février. Ce projet, informe le DG de l’OFOR, pourra alimenter en eau potable une population de plus de 30 000 habitants.

Aux iles de la basse Casamance, les problèmes liés au manque d’eau devraient bientôt connaitre leur épilogue. Le projet d’alimentation en eau potable de 2,5 milliards de francs est exécuté à 80% dans 44 villages. Ce lundi, une visite de chantier du directeur de l’OFOR a permis de constater les avancements sur le terrain.

Ainsi, à Carabane, l’eau potable qui a été toujours inaccessible, coule désormais des robinets. Ndeye Chimère Diaw, est habitante de la localité de Carabane. D’après elle, ce projet est un ouf de soulagement pour la population : « Aller à la brousse pour chercher de l’eau, aller prendre des seaux ou des bassins, c’était très dur.»

Même les structures de santé avaient des problèmes d’approvisionnement en eau potable. Avec l’arrivée de l’eau potable dans le village, l’ICP des Iles de Carabane, Delphine Coly n’en croit pas à ses yeux : « On a tant cherché de l’eau potable donc aujourd’hui, on est très content. Une maternité sans eau c’est tout le temps difficile.»

A en croire le directeur général de l’OFOR, Alpha Bailla Gueye, Six (6) systèmes vont permettre d’approvisionner toutes les zones de la basse Casamance. Il y a 14 forages. « Et quand je parle de système, je parle de toutes les composantes : des composantes liées au stockage, d’autres aux réseaux avec 327km, et  à peu près 3000 branchements. Donc c’est un projet qui est très important pour nous et qui devrait impacter à peu près 30000 personnes », renseigne-t-il.

Le directeur de l’hydraulique, Harona Kalidou Gueye se dit  satisfait de la participation des entreprises nationales dans l’élaboration de projet : « C’est un projet complexe parce qu’il  alimente les îles de la Basse Casamance. Nous avons constaté au bout de ces 12 jours que la réalisation de ce projet est aux alentours de 80%. Nous avons aussi constaté un engagement des entreprises et de tous les acteurs qui sont au niveau local », ajoute M. Gueye.

Le projet permet de toucher 44 villages pour une population de plus de 37000 habitants. Il sera bien accueilli dans des zones comme Kafountine où le manque d’eau a toujours été un problème dans une zone ou la salinisation gagne du terrain.

Source: RTS

Rédiger un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Événements à venir

À lire aussi

Mines et Hydrocarbures

Lors de la conférence MSGBC Oil, Gas & Power 2022 qui s’est tenue à Dakar début septembre, les ministres africains des Hydrocarbures présents pour...

High-Tech

Au total, dix-huit économies africaines ont progressé dans l’indice mondial de l’innovation. L’Île Maurice, qui gagne 7 rangs par rapport à 2021, demeure le...