Connect with us

Que recherchez-vous ?

Mines et Hydrocarbures

Mines – Production de sables minéralisés en 2021 : Gco trouve 140 milliards

Mines – Production de sables minéralisés en 2021 : Gco trouve 140 milliards - investactu.com

La Grande côte opérations (Gco), la filiale du groupe Eramet, spécialisée dans la valorisation des sables minéralisés au Sénégal, a fait un chiffre d’affaires de 140 milliards de francs Cfa dans l’exercice 2021, a indiqué hier Guillaume Kurek, Directeur général de Gco.

800 mille tonnes de sables minéralisés ont été produites en 2021 par la Grande côte opérations (Gco), pour un chiffre d’affaires de 140 milliards de francs Cfa, a indiqué Guillaume Kurek, Directeur général de Gco. C’était au cours d’une visite de presse. «Gco est une entreprise qui, depuis le démarrage de sa production, en 2017, bat des records, année après année. En 2021, on a fait 800 mille tonnes de production. On a battu tous nos records, depuis la mine jusqu’au port de Dakar», s’est réjoui le patron de Gco, une entreprise spécialisée dans la valorisation des sables minéralisés au Sénégal. Signalant que la pandémie du Covid-19 «a perturbé» les activités de sa boite, M. Kurek note toutefois qu’au niveau du marché, le Covid a généré beaucoup de rénovations un peu partout dans le monde. «Les gens ont refait leurs constructions, des maisons ont été réhabilitées, de même que des cuisines et des salles de bains… Et tout cela consomme de la peinture, de la céramique, donc consomme du titane et du zircon que nous produisons. Donc, ce contexte nous a été favorable. Et c’est quelque chose de très significatif», explique-t-il. Et pour les années 2022 et 2023, Guillaume Kurek estime que ce sont des années «à peu près du même type en termes d’activités. On va avoir une légère baisse sur nos volumes d’activités, puisque les teneurs sont moins importantes sur la zone que l’on traverse actuellement». Pour autant, dit-il, «on va poursuivre notre effort d’investissement et continuer à nous préparer pour ensuite entrer dans des zones un peu plus favorables en termes de teneurs».
Justement, Gco marche sur Louga. L’entreprise minière va changer de région administrative en 2024. Et dans ce cadre, M. Kurek annonce que les autorités administratives de Louga, par arrêté, ont créé les premiers comités entre l’entreprise et les communautés qui seront impactées par l’avancée de la mine. «Gco, depuis sa création, et ça reste dans notre Adn, veut vraiment en permanence, dans l’ensemble de ses relations avec les communautés, agir de manière inclusive. Il s’agit de prendre en compte les attentes des populations. Et c’est ce que nous sommes en train de faire avec la mise en place de ces comités et les relations qui sont en cours avec les trois premières communes que l’on va rencontrer en entrant dans la région de Louga.» Outre son déplacement vers le Nord du pays, Gco travaille sur un projet d’expansion de ses activités. Il s’agit, en effet, d’une unité complémentaire qui est en train d’être construite à proximité de la mine actuelle. «Cette unité va nous permettre de mieux récupérer le gisement et va avancer au même rythme que la drague. Elle va nous permettre, encore une fois, de pouvoir récupérer des parties du gisement qui ne pouvaient pas l’être avec notre système actuel. Cela va augmenter de près de 10% notre production et sans impact sur la durée de vie globale du gisement, puisqu’on récupère des zones qui n’étaient pas récupérées. C’est un investissement conséquent de 20 milliards de francs Cfa. Et l’opportunité, c’est surtout de pouvoir créer 80 postes au sein de l’entreprise, qui vont être pourvus en interne et qui, à la fin, vont remplacer les personnes qui ont été mutées sur ces nouveaux postes. L’unité va donc générer 80 recrutements au niveau de la communauté. C’est quelque chose qui est extrêmement positif», espère le patron de Gco. En somme, le Directeur général de Gco s’est surtout réjoui que son entreprise, qui est dans sa 6ème année de production, ait pu contribuer en 2020, à hauteur de 81 milliards de francs Cfa de retombés directs au Sénégal. Mieux, poursuit-il, «dans le rapport Itie qui vient d’être publié, Gco est le 6ème contributeur minier à l’économie du Sénégal». Pour simplement dire, selon Guillaume Kurek, «c’est une entreprise jeune, mais forte et costaud».

Source: Lequotidien
 

 

Rédiger un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Événements à venir

À lire aussi

Économie

 Avec un taux d’inflation à 11% en juillet, le Sénégal est l’un des pays les plus touchés par la cherté de la vie, au...