Connect with us

Que recherchez-vous ?

Mines et Hydrocarbures

LE GOUVERNEMENT INVITÉ À RENDRE OPÉRATIONNEL LE FONDS MINIER

LE GOUVERNEMENT INVITÉ À RENDRE OPÉRATIONNEL LE FONDS MINIER - investactu.com

Le coordonnateur général du Forum civil, Birahim Seck, a invité jeudi à Bambey, le gouvernement à rendre opérationnel le fonds d’appui au développement local destiné aux collectivités territoriales qui abritent les industries extractives.

« Il est inconcevable aujourd’hui que les entreprises produisent du chiffre d’affaires et que le fonds d’appui au développement local ne soit pas opérationnel’’, a-t-il dit.

Seck animait un atelier d’échanges avec les journalistes et les OSC (organisation de la société civile) sur la réglementation du secteur extractif au Sénégal : fonds miniers contenu local, répartition des revenus et budgets programmes.

’’C’est regrettable, mais nous allons continuer à faire le plaidoyer pour que les autorités aillent dans le sens de rendre opérationnel ces fonds miniers’’, a t-il ajouté.

Faisant un exposé sur le fonds minier et les revenus tirés du secteur, le coordonnateur général du Forum civil a rappelé que « le budget affecté au fonds est inscrit chaque année en recettes et en dépenses dans la loi de finance’’.

Selon lui, ’’les modalités d’alimentation, d’opération et de fonctionnement du fonds sont fixées par arrêté conjoint des ministres chargés des Mines et des Finances’’.

Il a déploré le fait que depuis presque trois ans, ce fonds ne soit pas opérationnel à cause d’un manque de volonté du ministère des Mines d’aller chercher ces fonds.

Birahim Seck explique que pour que ce fonds soit opérationnel, il faut qu’il y ait une convention entre l’Etat et l’entreprise titulaire [de l’exploitation de la mine] et pour que le fonds soit alimenté.

« Il est également inconcevable que l’on soit en 2022, que l’arrêté interministériel qui doit consacrer la répartition du fonds d’appui et de péréquation au titre de l’année 2021 ne voit pas le jour y compris la part que l’Etat devait aux collectivités territoriales au titre 2019 », a-t-il insisté.

Sur le plan de l’impact environnemental aussi, les industries extractives ne respectent pas souvent les cahiers de charges.

« Aujourd’hui, on se rend compte qu’au niveau des sites miniers, il y a une dégradation inconcevable de l’environnement, une dégradation de la biodiversité et malheureusement jusqu’à présent on attend que le fonds de réhabilitation soit opérationnel », a fustigé le coordonnateur du Forum civil.

C’est dans sens qu’il a invité le gouvernement à prendre ses responsabilités devant les entreprises pour que ces fonds soient disponibles.

« Nous avons aujourd’hui des suspicions légitimes sur des pratiques qu’on pourrait juger d’illicites entre le gouvernement et les entreprises parce qu’il est inconcevable que les gens puissent produire de la richesse et que cette richesse ne soit pas partagée avec les populations’’, a souligné M. Seck.

Source: APS

 

 

Rédiger un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Événements à venir

À lire aussi

Business

Les infrastructures de transport sont de plus en plus au cœur des politiques de développement des pays africains. Mais leurs coûts de réalisation,  en général élevés,...