Connect with us

Que recherchez-vous ?

Commerce et Distribution

Industrialisation, modernisation des marchés : l’Acis prête à jouer sa partition.

Industrialisation, modernisation des marchés : l’Acis prête à jouer sa partition. - investactu.com

L’Association des commerçants et industriels du Sénégal (Acis) a organisé, ce samedi, un Forum sur le commerce et l’industrie au Sénégal. Le Conseil sénégalais des chargeurs (Cosec) a été associé à cette importante activité axée sur le thème : ‘’le secteur privé national à l’épreuve des faits”

Les rideaux sont tombés, samedi, sur la première édition du Forum sur le commerce et l’industrie organisé par l’Association des commerçants et industriels du Sénégal (Acis). Des moyens de diagnostic des enjeux de l’heure qui ont réuni tous les acteurs du secteur du commerce, publics comme privés.
L’occasion pour la Directrice générale de l’Agence de promotion, de modernisation et de gestion des marchés, Yaye Fatou Diagne, de rappeler aux commerçants ce qui doit être leur rôle dans le processus. «Les acteurs économiques, les commerçants, seront impliqués dans tout le processus de modernisation, pour une meilleure atteinte des objectifs ».
Une posture qui semble répondre à l’appel du pied des membres de l’Acis. Selon son président, M. Khadim Sylla, « les membres de [leur] association sont prêts à s’engager aussi bien dans le projet de modernisation que dans la lutte contre la concurrence déloyale qui étouffe les commerçants». Et d’avancer : « Nous n’attendons qu’à être saisis ».
M. Sylla a également profité de l’occasion pour rappeler aux autorités la volonté de l’Acis et de ses membres à « tout mettre en œuvre pour créer des industries pérennes et, par ricochet, des emplois ». Sur ce, il a appelé les autorités à les soutenir davantage parce que, selon lui, « le salut de l’économie ne passera que par une industrie performante ».
Pour y arriver, explique Khadim Sylla, des commerçants seront regroupés pour avoir une masse critique d’opérateurs économiques à même de relever le défi ». Si le président de l’Acis a une conviction, c’est qu’à l’épreuve de la mise en œuvre de la Zlecaf, « seule un secteur privé fort peut s’en sortir ».

Source: LE SOLEIL

Rédiger un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Événements à venir

À lire aussi

Économie

 Avec un taux d’inflation à 11% en juillet, le Sénégal est l’un des pays les plus touchés par la cherté de la vie, au...