Connect with us

Que recherchez-vous ?

Finances - Marchés

Le Bmn: 3,5 milliards de francs pour les Pme

Le Bmn: 3,5 milliards de francs pour les Pme - investactu.com

Le Bureau de mise à niveau (Bmn) a réitéré hier son engagement à accompagner les entreprises sénégalaises, dont une cinquantaine ont pu réaliser des investissements privés de l’ordre de 3,5 milliards de francs Cfa avec son appui.
«Cela démontre l’engagement de nos entreprises à aller de l’avant et se développer», a dit la Directrice générale du Bureau de mise à niveau des entreprises (Bmn), Fatou Dyana Bâ, à nos confrères de l’Agence de presse sénégalaise (Aps).
Elle s’exprimait au cours d’une cérémonie de signature de conventions entre sa structure et 40 entreprises bénéficiaires, lesquelles conventions illustrant la diversité de l’activité du Bureau, symbolisée par la nature des entreprises accompagnées.
Selon Mme Bâ, le Bmn s’engage à apporter une prime de 1,6 milliard de francs Cfa dans le cadre de son accompagnement consistant à aider les entreprises concernées à stimuler leur croissance.
Cela passe, dit-elle, par l’augmentation de leur chiffre d’affaires, la réduction du poids de l’énergie sur le chiffre d’affaires, une optimisation de leur gestion et une amélioration de leur gestion commerciale.
La Dg du Bureau de mise à niveau des entreprises a, par ailleurs, évoqué la nécessité d’une diversification des produits et services des sociétés bénéficiant de son accompagnement, ainsi qu’une augmentation de leur volume de production.
Il s’y ajoute que son action s’est traduite par «la création de 165 emplois permanents pérennes et durables et la consolidation de 928 emplois existants», selon sa Directrice générale.
Elle a réitéré la détermination du Bmn à contribuer à renforcer les capacités des Pme sénégalaises afin de lever les entraves à leur développement et les amener à «faire face aux nouveaux enjeux», en termes notamment de souveraineté économique, alimentaire et sanitaire.
«L’autre défi reste le contenu local dans le secteur des mines et des hydrocarbures et la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf). Tout cela, dans un contexte économique globalisé de plus en plus difficile, avec les nouveaux développements économiques comme la crise entre la Russie et l’Ukraine et les impacts palpables du Covid», a souligné Fatou Dyana Bâ.

Source: Lequotidien

Rédiger un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Événements à venir

À lire aussi

Mines et Hydrocarbures

Lors de la conférence MSGBC Oil, Gas & Power 2022 qui s’est tenue à Dakar début septembre, les ministres africains des Hydrocarbures présents pour...

High-Tech

Au total, dix-huit économies africaines ont progressé dans l’indice mondial de l’innovation. L’Île Maurice, qui gagne 7 rangs par rapport à 2021, demeure le...