Connect with us

Que recherchez-vous ?

Pharmacie et Santé

Sénégal : la SFI signe un partenariat avec l’Institut Pasteur pour construire une usine de vaccins à 222 millions $

Sénégal : la SFI signe un partenariat avec l’Institut Pasteur pour construire une usine de vaccins à 222 millions $ - investactu.com

99% des vaccins utilisés en Afrique sont importés, selon la Banque mondiale. Une situation à laquelle les dirigeants africains souhaitent mettre fin, en réduisant ce taux d’au moins 60 points, d’ici les 20 prochaines années. Avec l’aide de partenaires, le continent veut se doter d’usines de vaccins.

L’Institut Pasteur de Dakar (IPD) et la Société financière africaine (SFI) vont collaborer pour construire une unité de production de vaccins au Sénégal. L’information a été rendue publique, le mercredi 23 mars, via un communiqué de presse publié sur le site Internet de la SFI.

D’un coût global de 222 millions de dollars, cette unité est destinée à booster « la capacité de fabrication de vaccins de l’IPD ». Elle permettra à l’Institut de « fabriquer dans un premier temps des vaccins contre la covid-19, puis d’autres vaccins à moyen terme », précise la note d’information. A terme, l’usine produira 300 millions de vaccins anti-covid, et d’autres affections à destination de l’Afrique.

« La pandémie nous a appris combien il est risqué de dépendre du reste du monde pour l’approvisionnement de biens et de services essentiels. La SFI s’engage à aider les pays africains à renforcer leurs capacités de production, en particulier en ce qui concerne les vaccins », a fait savoir Makhtar Diop, directeur général de l’institution financière.

Le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (Africa CDC) estime que seulement 15,3% des Africains sont complètement vaccinés contre la covid-19, alors que plus de 65% du stock disponible a déjà été utilisé. Une situation qui illustre bien le besoin de sérums sur le continent.

Plusieurs mesures sont prises sur le continent, notamment des partenariats avec des laboratoires, en vue de la production locale de vaccins. L’objectif d’Africa CDC est de produire localement 60% des vaccins de routine administrés, d’ici 2040.

Le Maroc a lancé en janvier dernier, la construction d’une usine panafricaine qui sera capable de produire 116 millions de vaccins, d’ici 2024. Trois mois avant cela, la firme pharmaceutique BioNTech a signé un accord avec le Sénégal et le Rwanda pour installer ses unités de production de vaccins dans ces pays.

En outre, dès la mi-2022, BioNTech va livrer des installations de fabrication de vaccins au Sénégal, au Rwanda et à l’Afrique du Sud. Moderna a également annoncé l’installation d’une usine de vaccins au Kenya. Toutes ces initiatives devraient permettre au continent d’avancer un peu plus vers l’atteinte de l’objectif d’Africa CDC.

Pour rappel, le vendredi 18 février, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé la désignation de l’Afrique du Sud, de l’Egypte, du Kenya, du Nigeria, du Sénégal et de la Tunisie pour abriter des usines de production de vaccins ARN messager.

Source : Agenceecofin

Rédiger un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Événements à venir

À lire aussi

Mines et Hydrocarbures

Lors de la conférence MSGBC Oil, Gas & Power 2022 qui s’est tenue à Dakar début septembre, les ministres africains des Hydrocarbures présents pour...

High-Tech

Au total, dix-huit économies africaines ont progressé dans l’indice mondial de l’innovation. L’Île Maurice, qui gagne 7 rangs par rapport à 2021, demeure le...