Connect with us

Que recherchez-vous ?

Économie

Secteur privé des pays en développement : les Pays-Bas annoncent 3 milliards $ d’investissements en 2022

Secteur privé des pays en développement : les Pays-Bas annoncent 3 milliards $ d’investissements en 2022 - investactu.com

A l’occasion de la publication de son rapport annuel de l’exercice 2021, le FMO a annoncé vouloir engager des fonds supérieurs à ceux des 2 dernières années au profit du secteur privé dans les pays en développement.

Le FMO, l’institution des Pays-Bas active en Afrique avec une cinquantaine d’investissements directs et qui intervient dans le financement du secteur privé au sein des pays en développement a indiqué vouloir engager environ 2,8 milliards € (3,09 milliards $) d’investissements en 2022, sur ses différentes zones d’intervention, apprend-on d’une synthèse de son rapport annuel publié le mercredi 16 mars.

« Nous visons environs 2 milliards € d’investissements provenant de nos fonds propres, 300 millions € par le biais de fonds publics (gérés par le FMO) et 500 millions € de capitaux mobilisés auprès de tiers, d’ici la fin de l’année, en augmentant notre effectif pour mieux soutenir ces ambitions », peut-on lire dans le document.

L’organisme n’a pas donné de précisions sur la répartition géographique des allocations qu’elle effectuera. Mais l’Afrique a été en 2020 et 2021, le premier bénéficiaire de ses transactions dans le monde avec un total 815 millions €, soit 33,3% de ses investissements sur la période. Toutefois, même si le continent a continué de dominer en 2021, sa part dans les engagements du FMO a reculé au profit des pays d’Asie et d’Europe centrale.

Cette annonce du FMO d’accroître son engagement en faveur du secteur privé des pays en développement dont ceux d’Afrique survient alors que se mettent en place plusieurs régulations visant à conformer davantage les engagements financiers au profit du développement durable et des projets favorables à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

En Afrique subsaharienne, ces contraintes pourraient redéfinir la manière dont l’institution réorganisera son portefeuille qui compte une trentaine de structures financières, pour l’instant.

Source: Agenceecofin.com

Rédiger un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Événements à venir

À lire aussi

Économie

 Avec un taux d’inflation à 11% en juillet, le Sénégal est l’un des pays les plus touchés par la cherté de la vie, au...