Connect with us

Que recherchez-vous ?

Économie

PR-PIRCA : UN « CREUSET D’ÉCHANGES SUR LES RÉSULTATS DE LA RECHERCHE » (PRÉSIDENT)

PR-PIRCA : UN "CREUSET D’ÉCHANGES SUR LES RÉSULTATS DE LA RECHERCHE" (PRÉSIDENT) - investactu.com

La 14ème réunion du Programme régional de protection intégrée du coton en Afrique (PR-PICA), ouverte lundi à Dakar, se veut un creuset d’échanges sur les résultats de la recherche et du développement, a déclaré son président, Ndiamoi Kodjane.

Cette rencontre sera ainsi « un tournant décisif pour le programme en termes de formalisation de sa démarche de prise en charge des problèmes de la production cotonnière de manière globale’’, a-t-il notamment déclaré.

Selon lui, le PR-PICA regroupe huit pays producteurs de coton d’Afrique de l’Ouest et du Centre, dont le Sénégal. Il s’agit de pays partageant les « mêmes problèmes parasitaires, de fertilité des sols et d’adaptation des variétés aux changements climatiques », a-t-il précisé.

En 2008, a-t-il rappelé, il a été recommandé d’étendre encore les activités du PR-PICA à d’autres thèmes comme la recherche, dont l’impact est significatif sur la productivité.

L’idée consiste en un réajustement des formules d’engrais et en une adaptation des itinéraires techniques aux changements climatiques et aux biotechnologies modernes.

Le Directeur général de la Société de développement et des fibres tex (SODEFITEX), qui assure la coordination nationale du PR-PICA, précise que la réunion bilan est un « lieu d’échanges et de débats sur toutes les grandes questions de production qui intéressent les acteurs des filières cotonnières ».

« Les cotonculteurs nous pressent de nous saisir des préoccupations qui nous affectent et nous avons le devoir de leur proposer des solutions pour assurer et renforcer la résilience et la compétitivité du coton ouest africain », a souligné Pape Fata Ndiaye.

Il assure que le Sénégal s’est toujours engagé pour le développement de ce programme, en travaillant à relever les défis phytosanitaires, de fertilité des sols et d’adaptation des variétés de cotonniers aux changements climatiques.

L’Institut sénégalais de recherches agricoles (ISRA), la Fédération nationale des producteurs de coton (FNPC) et la SODEFITEX sont membres de la coordination nationale.

Le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, Papa Malick Ndao, venu présider la cérémonie d’ouverture, a salué les résultats satisfaisants obtenus par les chercheurs. Depuis plusieurs années, ils s’efforcent d’améliorer les variétés, de proposer de nouvelles formulations d’herbicides et d’insecticides plus efficaces et plus respectueuses de l’environnement, et partant, de la santé humaine.

Leurs travaux visent aussi à mettre en place de nouveaux programmes phytosanitaires.

Il a cité à cet égard la nouvelle formulation de l’engrais enrichi en calcium et magnésium, les herbicides sélectifs et les nouvelles formulations d’insecticides. Toutes ces choses ont permis au Sénégal de faire des bonds significatifs sur le rendement au champs ces trois dernières années, lequel est passé de 696 kg/ha à 1.150kg/ha, selon les projections pour la campagne de cette année.

La réunion qui accueille des participants venus des huit pays membres du programme, prend fin mercredi.

Source : APS

Rédiger un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Événements à venir

À lire aussi

Économie

 Avec un taux d’inflation à 11% en juillet, le Sénégal est l’un des pays les plus touchés par la cherté de la vie, au...