Connect with us

Que recherchez-vous ?

Agro-alimentaire

LE DÉVELOPPEMENT DE L’HORTICULTURE DANS LA ZONE CENTRE AU MENU D’UN ATELIER

LE DÉVELOPPEMENT DE L’HORTICULTURE DANS LA ZONE CENTRE AU MENU D’UN ATELIER - investactu.com

L’Université Alioune Diop de Bambey (UADB) abrite un atelier de réflexion scientifique sur la durabilité des périmètres maraichers collectifs dans le bassin arachidier, a constaté l’APS.Cet atelier ouvert lundi, porte sur le thème : « Durabilité des périmètres maraîchers collectifs dans le bassin arachidier : Quelles opportunités pour assurer le développement du secteur horticole face aux défis imposés par le climat et la mondialisation des échanges ?’’.

Prévu pour trois jours, il est organisé dans le cadre notamment du projet PAPSEN-PAIS (Programme d’appui au programme national d’investissement de l’agriculture et le programme agricole Italie-Sénégal).

« Cet atelier est très important car ayant pour objet d’examiner l’avenir de l’horticulture dans le bassin arachidier, requérant ainsi la contribution de toutes les parties prenantes de la chaîne de valeur afin d’améliorer et contribuer significativement à la sécurité alimentaire », a expliqué Aïssatou Touré Ba, préfet de Bambey.

Selon l’autorité administrative, l’atelier devrait contribuer en particulier à la sécurité ’’nutritionnelle des populations dans un contexte de changement climatique qui nécessite un besoin plus grand de résilience ».

Selon Aïssatou Touré Ba, « l’horticulture dans la zone centre commence à prendre de l’importance grâce aux efforts du ministère de l’Agriculture et du Développement rural qui exécute ainsi la politique agricole de l’Etat du Sénégal ».

« Après trois fermes pilotes fonctionnelles depuis 2017, le processus continuera et à terme, 70 fermes seront mises en place pour booster la production horticole dans la zone continentale », a-t-elle dit.

Mbaye Diop, chercheur à l’Institut sénégalais de recherche agricole (ISRA), a pour sa part souligné tout l’intérêt de cet atelier visant à partager les « connaissances scientifiques empiriques sur la conduite de l’horticulture dans le bassin arachidier », jadis un bastion de la culture maraichère.

Diop, également coordonnateur national du PAPSEN/PAIS, souligne que les régions de Diourbel, Kaolack et Fatick ont perdu cette vocation horticole à cause de « [l’urbanisation] et des impacts négatifs des changements climatiques qui impactent sur les ressources en eau et sur la qualité du sol ».

Durant trois jours, les experts vont aborder plusieurs aspects de l’horticulture notamment l’exploitation durable, la transformation, la commercialisation, les supports techniques et financiers, explique le président du comité scientifique de l’atelier.

’’Cet atelier essaie de répondre […] à ces problèmes, à ces questions, à ces défis pour faciliter le développement de l’horticulture qui pourrait engager le développement économique de la zone centre », a avancé Papa Ibrahima Ndiaye.

Source: APS

 

 

 

Rédiger un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Événements à venir

À lire aussi

Économie

 Avec un taux d’inflation à 11% en juillet, le Sénégal est l’un des pays les plus touchés par la cherté de la vie, au...