Connect with us

Que recherchez-vous ?

Économie

PODOR : LA RARETÉ DES PÂTURAGES FAIT CRAINDRE LE RETOUR DE LA TRANSHUMANCE

PODOR : LA RARETÉ DES PÂTURAGES FAIT CRAINDRE LE RETOUR DE LA TRANSHUMANCE - investactu.com

La saison sèche risque d’être ’’longue et très pénible’’ pour les éleveurs du département de Podor et leur cheptel, particulièrement dans la commune de Gamadji Saré, prévient le président de la Maison des éleveurs de la commune de Gamadji Saré, Abou Mathioudo Bodédio Ba.

Dans le Diéry, zone de prédilection de l’élevage située au sud de cette localité, les conditions de vie du cheptel sont devenus difficiles, indique-t-il, dans un entretien avec l’Agence de presse sénégalaise (APS).

‘’Dans ce milieu, explique-t-il, l’herbe est devenue rare en ce moment, tellement rare que beaucoup d’éleveurs ont quitté pour des lieux moins hostiles pour sauver leur cheptel.’’

Il précise qu’’’ils ont transhumé vers le Saloum ou les régions de Tambacounda et Kolda’’, du fait que le tapis herbacé n’est pas assez fourni à cause du déficit pluviométrique noté pendant l’hivernage dernier.

Il signale que cette situation a été compliquée par la survenue de quelques cas de feux de brousse depuis le début de la saison sèche. D’après lui, ces sinistres ont emporté plusieurs hectares de pâturages.

Aussi le prix de l’aliment de bétail a-t-il pris l’ascenseur. A Gamadji Saré et à Ndioum, le sac de 40 kilogrammes se vend à 8.500 FCFA sur le marché, signale Abou Mathioudo Bodédio Ba, selon qui ce produit est devenu quasi introuvable sur le marché local.

‘’D’ailleurs, nos membres peinent à trouver un financement auprès des banques, contrairement aux organisations d’agriculteurs. Nous ne bénéficions pas suffisamment d’appui des services d’encadrement, notamment du département de Podor’’, s’est plaint le président de galle aynaabe (maison des éleveurs) de la commune de Gamadji-Saré.

Selon lui, cette situation pourrait engendrer ‘’des perturbations dans l’approvisionnement en moutons à l’occasion de la Tabaski. Quand on sait que le département de Podor est l’une des zones pourvoyeuses des principaux centres urbains du pays’’.

Il révèle par ailleurs que la maladie de la fièvre aphteuse sévit chez les petits ruminants. ‘’ En ce moment, la plupart d’entre nous ont perdu le sommeil à cause de cette maladie de la fièvre aphteuse (séfa en pulaar) qui vient corser nos problèmes’’, s’est-il désolé.

Il salue toutefois l’’’augmentation considérable’’ du nombre de forages pastoraux dans le département de Podor et dans la commune de Gamadji Saré en particulier.

Source: APS

 

Rédiger un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Événements à venir

À lire aussi

Économie

 Avec un taux d’inflation à 11% en juillet, le Sénégal est l’un des pays les plus touchés par la cherté de la vie, au...