Connect with us

Que recherchez-vous ?

Infrastructures

Après le TER, les trains (GTS) débarquent pour « connecter » Dakar au reste du Sénégal

Après le TER, les trains (GTS) débarquent pour « connecter » Dakar au reste du Sénégal - investactu.com

Après avoir mis en service son train express régional, le Sénégal s’apprête à lancer un train d’un autre genre ou presque. Il permettra aux compatriotes vivant hors de Dakar de prendre le Ter depuis Diamniadio grâce à un système de rabattement. Dans le détail, ce service sera assuré par les Grands trains du Sénégal dont la première ram a effectué samedi dernier sa première sortie. La « mise en service » du GTS s’inscrit dans une vision de relance du transport ferroviaire au Sénégal.

A travers ce programme, GTS–S.A. veut se positionner comme un levier indispensable dans la mise en œuvre de la nouvelle vision gouvernementale, dit-t-on. Pour ce faire, il est prévu la réhabilitation de 210 km de voies en écartement métrique, sur les axes Méckhé – Saint-Louis ; Diourbel – Touba ; Guinguineo – Kaolack, la construction et réhabilitation de gares et de haltes, ainsi que l’acquisition de matériels roulants (locomotives, voitures-voyageurs, wagons, grues, chariots élévateurs et véhicules routiers) et de pièces de rechange pour la remise à niveau du parc existant.

Les ambitions de ce gigantesque projet qui viendra en complémentarité avec le Train Express Régional (TER) sont grandes. Amélioration de la mobilité urbaine, périurbaine et interurbaine avec la déserte de 65% de la population nationale desservie pour 800 000 voyageurs transportés mensuellement.

Il faut ajouter l’objectif d’atteindre 2,5 millions de tonnes de marchandises transportées annuellement dès 2027 pour près de 30 Millions kg Eq CO2/an évités et l’équivalent de 300 000 véhicules/an retirés des routes. Il devra également permettre le développement des activités économiques dans la zone des Niayes (ZDN), avec un rôle clé de la gare de Méckhé avec un impact positif sur les collectivités territoriales traversées, une meilleure équité sociale et territoriale par le Désenclavement et une amorce de la prise en charge des ressources naturelles dans la relance globale du chemin de fer. En gros, plus 500 emplois directs seront créés de 2020 à 2025.

Source: OLA

Rédiger un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Événements à venir

À lire aussi

Business

Les infrastructures de transport sont de plus en plus au cœur des politiques de développement des pays africains. Mais leurs coûts de réalisation,  en général élevés,...