Connect with us

Que recherchez-vous ?

Finances - Marchés

Appui aux pays en développement : la banque mondiale consacre 170 milliards de dollars à la protection sociale

Appui aux pays en développement : la banque mondiale consacre 170 milliards de dollars à la protection sociale - investactu.com

Le Président de la Banque mondiale, David Malpass, a annoncé, hier, un programme de 170 milliards de dollars pour les 15 prochains mois pour favoriser la protection sociale dans les pays en développement. Il a réaffirmé la volonté de l’institution d’œuvrer pour l’ouverture des marchés dans ce contexte de crise.

En marge de l’ouverture des réunions de printemps 2022 du Fonds monétaire international (Fmi) et du Groupe de la Banque mondiale, David Malpass, Président du Groupe de la Banque mondiale, a animé, hier une conférence de presse virtuelle. C’est à l’occasion de l’ouverture des réunions de printemps 2022 du Fmi et du Groupe de la Banque mondiale. M. Malpass a abordé plusieurs points liés à l’économie mondiale, notamment l’appui et l’accompagnement des pays en développement.

Dans ce contexte marqué par la pandémie de la Covid-19 et la crise ukrainienne, la Banque mondiale ambitionne d’ailleurs d’appuyer ces États impactés. Le mecanisme mis en place est un programme de 170 milliards de dollars pour les 15 prochains mois. L’initiative accorde la priorité aux volets solidarité et protection sociale afin de promouvoir la création de nouvelles entreprises et de favoriser des emplois.

Dans les trois prochains mois, la Banque mondiale compte déjà dépenser 50 milliards de dollars de ce portefeuille. Des actions qui permettront, selon M. Malpass, d’apporter un soutien aux pays dans un contexte où des pénuries sont constatées ainsi que la perturbaton des systèmes agricoles et des chaines d’approvisionnement provoquant une insécurité alimentaire. « Les pays plus pauvres n’avancent plus : ils n’ont plus de ressources à investir », a regretté le patron de la Banque mondiale. La fourniture et l’accès à l’énergie ont été également abordés. « Il faut répondre aux défis d’accés à l’énergie tant sur le plan budgétaire que social. C’est important d’essayer de remplacer ces sources d’énergie. Il faut essayer d’assurer des sources d’énergie pour l’avenir, même si c’est à des coûts plus élevés. Il faut permettre que l’offre existante, à savoir le gaz naturel liquéfié, soit acheminée vers les pays les plus pauvres et surtout trouver de nouvelles sources d’énergie pour l’avenir », a indiqué le Président du Groupe de la Banque mondiale. S’agissant du commerce, il a invité à militer en faveur de l’ouverture des marchés malgré la crise entre la Russie et l’Ukraine. « Le commerce et les investissements doivent traverser les frontières afin d’assurer la productivité du capital mondial. Un effort important sera fait pour réduire la dépendance et favoriser les chaînes d’approvisionnement. Il faut se pencher également sur la croissance du commerce régional », a déclaré David Malpass.

Pour ce qui est de l’assistance à apporter à l’Ukraine, l’institution de Bretton Woods, après avoir débloqué un million de dollars au début de la crise, s’engage à poursuivre ses actions pour permettre le fonctionnement des services dans le court, moyen et long terme.

Source : Le Soleil

Rédiger un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Événements à venir

À lire aussi

Mines et Hydrocarbures

Lors de la conférence MSGBC Oil, Gas & Power 2022 qui s’est tenue à Dakar début septembre, les ministres africains des Hydrocarbures présents pour...

High-Tech

Au total, dix-huit économies africaines ont progressé dans l’indice mondial de l’innovation. L’Île Maurice, qui gagne 7 rangs par rapport à 2021, demeure le...