Connect with us

Que recherchez-vous ?

Finances - Marchés

Coopération : Les villes de Dakar et de Montréal signent un protocole d’entente pour aider les jeunes entrepreneurs

Coopération : Les villes de Dakar et de Montréal signent un protocole d’entente pour aider les jeunes entrepreneurs - investactu.com

Le maire de Dakar, Barthélémy Dias, a signé, mardi, avec la ville de Montréal et les Offices jeunesse internationaux du Québec (LOJIQ), un protocole visant à ‘’générer des opportunités favorisant l’éclosion du talent des jeunes entrepreneurs et de leur offrir les meilleures ressources de mobilité’’, a constaté l’APS.

‘’Cette initiative doit être soutenue et accompagnée parce que nous avons la volonté de valoriser le capital humain, de ramener l’humain au cœur de nos politiques, mais il faut le faire de façon organisée et méthodique’’, a dit M. Dias.

S’exprimant lors de la signature du protocole d’entente, il s’est engagé à ‘’sensibiliser’’ le conseil municipal, afin qu’il puisse déployer les moyens nécessaires pour ‘’accompagner’’ cette initiative.

Il estime que ‘’la ville de Dakar doit travailler à être visible et audible’’. Pour cette raison, ‘’il faudrait travailler à vulgariser le Fonds de développement et de solidarité municipal (FODEM) et la couveuse d’entreprises pour la promotion de l’emploi par la microentreprise, pour que les Dakarois profitent davantage des opportunités qu’ils offrent’’, a suggéré Barthélémy Dias.

‘’Notre volonté est de mettre les moyens nécessaires à notre niveau, de faire ensuite preuve d’imagination et de créativité en nous appuyant sur nos partenaires étrangers, sur la RSE (responsabilité sociale d’entreprise) et d’autres mécanismes, pour pouvoir, à défaut d’avoir une banque dakaroise, transformer le FODEM en un véritable outil de promotion de l’emploi et de l’émancipation des Dakarois, à travers une dynamique viable, fiable mais surtout durable’’, a-t-il expliqué.

Le président-directeur des LOJIQ, Jean-Stéphane Bernard, déclare que ‘’c’est un projet qui permet à des jeunes entrepreneurs de côtoyer d’autre jeunes entrepreneurs, de s’inspirer des meilleures pratiques développées ailleurs et de partager leur savoir-faire’’.

‘’Que ce soit à Dakar ou au Québec, les défis et les enjeux sont souvent les mêmes’’, a-t-il précisé.

  1. Bernard estime que le projet ‘’permettra également aux jeunes entrepreneurs de la ville de Dakar de profiter de l’expertise de l’école des entrepreneurs du Québec et d’autres structures d’accompagnement au Québec’’.

‘’C’est un projet très concret parce que l’organisme que je dirige permet de financer la venue au Québec de jeunes Sénégalais et prendra en charge l’ensemble des frais liés à leur déplacement et les frais de séjour’’, a-t-il assuré.

Source: APS

 

Rédiger un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Événements à venir

À lire aussi

Économie

 Avec un taux d’inflation à 11% en juillet, le Sénégal est l’un des pays les plus touchés par la cherté de la vie, au...