Connect with us

Que recherchez-vous ?

Énergie

Pétrole – Transactions locales par le projet Sangomar : Woodside a dépensé 8 milliards de francs en 2020

Pétrole – Transactions locales par le projet Sangomar : Woodside a dépensé 8 milliards de francs en 2020 - investactu.com

Après Kédougou, la région de Fatick a accueilli le Comité national de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (Cn-Itie). Lequel, au cours d’une réunion du Comité régional de développement (Crd), a partagé avec les acteurs locaux, les résultats, conclusions et recommandations du Rapport de conciliation Itie 2020, qui révèle, entre autres, que la filiale australienne Woodside Energy Senegal, opératrice du projet Sangomar, a dépensé une enveloppe de 8 milliards 553 millions 792 mille 388 francs Cfa pour les transactions effectuées auprès des fournisseurs et sous-traitants nationaux au titre de l’année 2020.

Dans le cadre du développement du projet de Sangomar, la filiale australienne Woodside Energy Senegal, opératrice du projet Sangomar, dont les réserves pétrolières sont estimées à plus de 630 millions de barils, a dépensé une enveloppe de 8 milliards 553 millions 792 mille 388 francs Cfa pour les transactions effectuées auprès des fournisseurs et sous-traitants nationaux au titre de l’année 2020. Durant la même période, le volume des transactions effectuées par l’entreprise avec des fournisseurs et sous-traitants étrangers s’élève à 363 milliards F Cfa. C’est ce qu’a révélé le gouverneur de Fatick, hier à l’occasion de la réunion du Comité régional de développement (Crd) consacrée au partage des résultats, conclusions et recommandations du Rap­port de conciliation Itie 2020. A en croire Mme Seynabou Guèye, des rencontres de ce genre sont d’une importance capitale dans la mesure où elles permettront d’asseoir, en toute transparence et responsabilité, une gestion rigoureuse, inclusive et durable de nos ressour­ces. «Grâce à l’Itie, nous pouvons bien déceler les opportunités que peuvent saisir l’ensemble des acteurs de la région de Fatick, pour mieux répondre aux enjeux économiques liés au développement du secteur pétrolier de la région», a-t-elle fait savoir. Avant de faire cette illustration : «A titre d’exemple, la région de Fatick est très bien pourvue en industries agro-alimentaires avec beaucoup de Groupements d’intérêt économique (Gie) et d’entreprises qui s’activent dans l’exploitation et la transformation des produits agricoles et halieutiques. Il pourrait ainsi bien exister des possibilités d’approvisionnement pour les plateformes en mer à partir des produits locaux», a expliqué la cheffe de l’exécutif régional. Qui, en outre, a suggéré que les meilleurs jeunes élèves et professionnels de la région puissent bénéficier d’un programme d’immersion dans les projets de Woodside Energy Senegal. Dès lors, elle a invité les entreprises présentes dans la région à perpétuer le dialogue avec les communautés riveraines des zones où elles sont actives, afin de renforcer l’impact socio-économique des projets.
Dans le même ordre d’idées, Mme le gouverneur a appelé les services régionaux de l’Admi­nistration, les organisations de la Société civile, les organisations communautaires de base et les élus locaux à s’approprier davantage les informations fournies par l’Itie, disponibles et très accessibles au niveau de leurs plateformes digitales.
Les données collectées dans le cadre du présent rapport Itie, selon la présidente du Comité national Itie (Cn-Itie), Awa Marie Coll Seck, font état d’une contribution globale du secteur extractif pour l’année 2020, de l’ordre de 185 milliards 200 millions de francs Cfa, dont 167 milliards 75 millions sont allés au budget de l’Etat. Ce qui établit la contribution globale du secteur extractif au budget de l’Etat du Sénégal à 5,66% en 2020.
Les revenus du secteur des hydrocarbures, selon toujours la présidente du Cn-Itie, se sont établis à 16,07 milliards de francs en 2020. A ce titre, la contribution de Woodside Energy Senegal est estimée à 2 milliards de francs Cfa en 2020. Il faut noter également que la filiale australienne a contribué à hauteur de 30 millions 154 mille 851 francs Cfa au titre du fonds Covid-19.
Par rapport à la gouvernance des ressources extractives, Mme Awa Marie Coll Seck s’est, par ailleurs, félicitée du score global de 93 points/100 que le Sénégal a obtenu de l’Itie internationale, dans le cadre de la mise en œuvre de la norme Itie de 2019, soit, selon elle, le résultat maximal qu’un pays a pu obtenir jusqu’à maintenant avec le nouveau modèle de validation.
Source: Lequotidien

Rédiger un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Événements à venir

À lire aussi

Business

Les infrastructures de transport sont de plus en plus au cœur des politiques de développement des pays africains. Mais leurs coûts de réalisation,  en général élevés,...