Connect with us

Que recherchez-vous ?

Banque - Assurances

Sénégal : accord de 75 millions USD avec la BADEA pour renforcer la mobilité urbaine et rurale

Sénégal : accord de 75 millions USD avec la BADEA pour renforcer la mobilité urbaine et rurale - investactu.com

 Le gouvernement poursuit l’implémentation du Plan Sénégal Emergent (PSE), notamment du volet transport qui intègre la constructions d’infrastructures pour tous les modes de transport. Pour les projets routiers, la BADEA a rejoint la liste des bailleurs clés.

Le ministre sénégalais de l’Économie, Amadou Hott, et le Directeur général de la Banque arabe pour le Développement (BADEA) pour la région Afrique, Sidi Ould Tah, ont signé le 5 mars 2022, deux accords de prêt pour des projets d’infrastructures de transport.

Les prêts d’un montant total de 45 milliards FCFA (74,6 millions USD) représentent la contribution de l’institution pour accompagner la réalisation des projets dénommés ‘’Programme d’urgence des routes de désenclavement’’ et ‘’Plan de modernisation urbaine’’, entrant tous deux dans le cadre du Plan Sénégal émergent (PSE) 2014-2035.

Le Programme d’urgence des routes de désenclavement est une feuille de route gouvernementale visant à mettre en valeur le potentiel économique des régions agricoles, pastorales et minières du pays, en les dotant d’infrastructures routières. Les localités visées sont majoritairement dans l’ouest du pays, avec pour axes cibles Bambey – Baba Garage, Keur Samba Kane – Toubatoul, et Diattar – Halwar. Ces routes doivent faciliter l’écoulement des productions et réduire les coûts de transport.

Le Plan de modernisation urbaine intègre le projet Promovilles qui consiste en l’aménagement de voirie dans plusieurs villes, ainsi que l’éclairage public et des travaux paysagers. La phase 1, financée en 2017 grâce à un prêt de 114 millions d’euros de la BAD, a permis selon l’institution « d’aménager 45,4 km de voiries, de rénover 11,2 km et de construire 21,6 km de voies pavées. 78 km de lignes électriques d’éclairage public ont été installées, ainsi que 80 km de caniveaux ».

La phase 2, pour laquelle la Banque Islamique de Développement (BID) est aussi annoncée comme bailleur (pour 123,5 millions d’euros), reprend ailleurs des travaux similaires. Selon le gouvernement, l’exode rural a occasionné au cours des précédentes décennies l’urbanisation rapide de certains quartiers de Dakar et la naissance de nouvelles villes.

Cela ne s’est pas fait suivant un plan d’urbanisation conséquent, ce qui explique les besoins en infrastructures de ces zones. Pour la BAD, ce plan permettra de booster le développement des villes bénéficiaires, et élargira les opportunités économiques et sociales au Sénégal.

Source: Agenceecofin

 

 

Rédiger un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Événements à venir

À lire aussi

Économie

 Avec un taux d’inflation à 11% en juillet, le Sénégal est l’un des pays les plus touchés par la cherté de la vie, au...