Connect with us

Que recherchez-vous ?

Économie

Crise: économique: Passer de l’ambition à l’action (OIT)

Crise: économique: Passer de l'ambition à l'action (OIT) - investactu.com

Le Forum mondial pour une reprise centrée sur l’humain, organisé par l’Organisation internationale du travail (OIT), s’est ouvert sur un plaidoyer du son Directeur général pour que la communauté internationale prenne des mesures pour lutter contre les inégalités dangereuses exacerbées par la pandémie de Covid-19 au sein des pays et entre eux.

Le Directeur général de l’OIT, Guy Ryder, a exhorté la communauté internationale à combler le fossé entre les déclarations d’ambitions visionnaires et l’action collective nécessaire pour faire face aux retombées sociales et économiques de la pandémie de la Covid-19.

Il a aussi souligné que les inégalités, aggravées par la pandémie, ont touché le plus durement les plus faibles.« La trajectoire actuelle, qu’elle soit celle de la reprise, prolonge et accentue cette divergence », a-t-il déclaré. « Nous devons tout simplement agir pour vérifier et inverser cette dynamique qui, sinon, rendra notre monde plus injuste et finalement plus dangereux », a-t-il insisté.Le Forum de trois jours réunit des chefs d’État et de gouvernement, des responsables d’organisations internationales et de banques multilatérales de développement, ainsi que des dirigeants d’employeurs et de travailleurs du monde entier pour proposer des actions concrètes qui renforceront la réponse internationale à la crise de la Covid-19.

Une reprise verte centrée sur l’homme

Lors de la séance d’ouverture, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a de son côté déclaré aux délégués que le Forum « intervient à un moment crucial où notre capacité à nous remettre de cette pandémie – et à sauver les Objectifs de développement durable – est dans la balance ».

« Nous avons besoin d’une reprise verte, centrée sur l’homme, qui donne la priorité aux personnes », a-t-il déclaré. Pour le Secrétaire général de l’ONU, cela signifie  non seulement parvenir à une protection sociale universelle, « qui constitue la meilleure ligne de défense contre les chocs de toutes sortes et est essentielle à une transition juste’’ mais aussi « des investissements stratégiques dans des emplois décents et l’accélération de la formalisation des emplois dans le secteur informel ».

Investir massivement dans le bien-être futur

Mais donner la priorité aux personnes signifie aussi une véritable équité en matière de vaccins, une réforme du système financier mondial afin que tous les pays puissent accéder à des financements pour soutenir leurs populations, ainsi que des engagements climatiques à la hauteur de l’ampleur et de l’urgence de la crise, a expliqué António Guterres.

De plus, faire passer les gens en premier signifie renouveler le contrat social et investir massivement dans leur bien-être futur, a-t-il indiqué. « De la santé à l’éducation, en passant par les systèmes alimentaires et les infrastructures ; des programmes de protection sociale qui mettent tout le monde sur un pied d’égalité, au soutien accru aux femmes et aux jeunes qui ont souffert de manière disproportionnée tout au long de la pandémie ».

« En ce moment difficile, faisons de notre mieux pour nous unir derrière des solutions communes pour la reprise. Des solutions qui naissent de la solidarité. Des solutions qui donnent la priorité aux personnes », a conclu António Guterres.

Pour Guy Ryder, c’est en « construisant des lignes nouvelles et concrètes d’action conjointe et de coopération dans chacun des domaines que le forum abordera – croissance inclusive et emplois décents, protection sociale universelle, protection des travailleurs et soutien aux entreprises, et transition juste vers la neutralité carbone – que nous pouvons contribuer de manière importante à un scénario de rupture aux conséquences tangibles ».
https://news.un.org/fr

Source; Lejecos.com

Rédiger un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Événements à venir

À lire aussi

Business

Les infrastructures de transport sont de plus en plus au cœur des politiques de développement des pays africains. Mais leurs coûts de réalisation,  en général élevés,...